Accueil semaine

Aujourd’hui parlons lecture avec deux sujets à dévorer : Comment lire régulièrement et efficacement ? et Quels sont vos livres préférés ?

J’attends vos idées, vos retours, vos envies de partager et de conseiller : à vos commentaires !

Merci, très belle semaine à tous.

Panorama, Cour Carrée du Louvre, rencontre avec Eva Jospin


Jusqu'au 28 août, le Panorama d'Eva Jospin s'expose et se visite gratuitement, au centre de la sublime Cour Carrée du Louvre.
Rencontre privilégiée avec l'artiste qui nous explique la genèse de son œuvre.

Il y a un an à peine, le Louvre offre sa Cour Carrée, qu'il souhaite animer et faire vivre, à Eva Jospin pour une toute première œuvre dans ce site grandiose. S'ouvrant depuis plusieurs saisons à l'art contemporain, le plus célèbre musée parisien met en valeur ses fondements pour mieux entamer sa métamorphose. Ce projet s'inscrit dans le thème du XVIIIe sur les folies dans les jardins. Jardins matériels comme jardins philosophiques inspirent à Eva l'idée d'une installation en forme de cercle.
Paris est donc le point de départ du projet, un lieu rêvé pour son architecture urbaine et historique dont la Cour Carrée est un magnifique exemple.

Au démarrage furent 22 tonnes de cartonfaçonnées dans un atelier de Vitry par une équipe de 10 personnes travaillant à l'aide de dessins et de maquettes. 4 mois de préparation sont nécessaires, 3 uniquement pour le montage.
A l'extérieur : une structure d'acier poly-miroir hyper réfléchissant posés sur 26 châssis d'1 x 1m10.
A l'intérieur : une forêt multi-symbolique de couches de carton découpées. Les zones sont pensées à l'avance, fines ou plus entremêlées, la matière ajoutée puis assemblée.
L'ensemble est travaillé à plat par les participants au projet, notamment des élèves d'écoles d'art. Un souhait de l'artiste pour conserver un lien avec cette génération créative et pour jouer le jeu de la transmission technique. Eva en a gardé l'impression de diriger un mini-atelier de la renaissance !
 


Emmanuelle de Noirmont, présente également, raconte l'implication, le soutien (savoir-faire autant que financement) de sa société de production d'art - un concept aussi novateur que prometteur - dans ce projet un peu fou.


Une contrainte technique (au centre de la Cour Carrée se trouve une fontaine) est devenue partie prenante de l'installation qui, posée au dessus, devient légère et flottante.
Un véritable challenge a été relevé afin de rester dans les temps d'autant qu'Eva avoue, amusée, que les choses ont évolué lors du montage. L'entrée notamment, ne lui donnant pas satisfaction, a été entièrement détruite et refaite !
Le carton, matériau privilégié de l'artiste, présente en effet l'avantage de n'engager que peu de frais. Il offre plus de liberté, moins de conséquences. Seul le temps de l'artiste est engagé. La possibilité de repenti est permanente,  l'œuvre est souple, la réaction possible et rapide.

Techniquement, l'installation est une évolution du travail de la plasticienne sur le paysage et la forêt. En carton brut, ses seules teintes sont dues aux différentes qualités de matière première. La peinture est évitée afin que la profusion ne soit pas indigeste. De la même façon, dans la cour carrée du Louvre, la profusion des détails suffit à l'ornementation. L'absence de  musique dans l'installation s'explique pareillement. La forêt devient sans fond grâce à l'éclairage et au montage. 


 





Le panorama, dans l'histoire de l'art, est l'œuvre fétiche peinte du XVIIIème siècle. ll montre une architecture à 360° avec une mise à distance du spectateur souvent placé en son centre. Le Louvre est le seul musée à en posséder des peintures anciennes dans ses collections.

Dialogue de l'architecture et des beaux arts, le panorama informait sur l'ailleurs, répondant à la soif de connaissances et de voyages de l'époque. De nos jours, l'ailleurs est si accessible que le véritable ailleurs est à chercher en soi. D'où l'idée de vivre une aventure, un voyage, une expérience intime dans ce le lieu qui exerce une sorte de fascination.

L'œuvre, ouverte à tous, offre un langage immédiat, une appropriation aisée pour une compréhension et une proposition de réflexion accessibles. La dimension immersive frappe en effet à l'intérieur du panorama d'Eva Jospin. Une ambiance introspective qui m'a rappelé le choc doux, étrange et un peu inquiétant à l'intérieur du Leviathan d'Anish Kapoor à Monumenta 2011 -l'un des premiers sujets de ce blog!-. Chacun vivra son expérience et verra les réminiscences de l'enfance, le côté inquiétant de la forêt des contes de fées, le calme ou l'angoisse de l'isolement, ... Une universalité intemporelle qui fascine Eva.



Elle croit profondément que l'œuvre, grâce à sa gestation, arrive au bon moment, au bon endroit avec le bon langage. Doublement significatif car son troisième enfant a vu le jour pendant la réalisation du Panorama pour le Louvre !
Après son travail en cours, en septembre elle part pour une année d'exception en résidence à la Villa Médicis. Et aimerait refaire une folie dans son jardin.

Le Panorama, quand à lui, envisage un voyage dans le monde, ... à suivre.

Le Panorama d'Éva Jospin est ouvert tous les jours de 10h à 18h sauf le mardi,
À 23 personnes maximum à la fois,
Jusqu'au 28 août.
Revenez de nuit, l'ambiance et les reflets sont magiques. 
La Cour Carrée est ouverte de 7h30 à 22h.

+ Pour en savoir plus, il parlent du Panorama :
Le site du Louvre
Le magazine Beaux Arts hors série : Éva Jospin Panorama, montre la préparation, l'installation, de magnifiques images du projet avec de nombreuses explications.

Aucun commentaire:

Vous aimerez :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...