Accueil semaine

Sorcières, citrouilles et fantômes, le retour ! Avec joie nous préparons Halloween et cette semaine je vous propose deux DIY réalisés dans le cadre de mes ateliers créatifs : un collier de petites breloques et des serre-têtes de chat.

Bon week-end, bonnes vacances et happy Halloween !

Fashioning Fashion, 2 siècles de mode européenne 1700-1915 aux Arts Décoratifs

Cette exposition fût précédemment exposée à Los Angeles en 2010/2011 (la majorité des pièces sont issues d’une acquisition exceptionnelle du département Costumes et Textiles du Los Angeles County Museum) puis à Berlin en 2012.
Fashioning Fashion présente plus de 200 ans de mode européenne et conte l’évolution historico-politique des monarchies aux ères constitutionnelles. La libération de la femme s’y lit aussi entre les lignes, le contexte social s’y devine, le mode de vie apparait en filigrane. Bref, cette exposition est bien plus qu’une expo de mode.
Pour en parler, je manquais cruellement de matériel : photos interdites, zéro carte postale, pas de magazine hors série ni petit livre de la collection Mémoires de la Mode. Seul le catalogue de l’exposition est proposé, joliment relié, à 55€.
Du coup j’ai décidé de faire travailler mes enfants ! La grande a pris plein de notes et fait de jolis croquis lors de notre visite avec leur grand-mère, et sa sœur, euh, c’est l’occasion de voir ce qu’elle en a retenu.
Voilà, nous avons fait ce post ensemble, c’était doublement sympa. Et elles ont choisi leurs pseudos elles-mêmes ;-)

"Raiponce", 6 ans, aidée par le diaporama sur le site du musée :
C’est une expo sur des robes avec aussi des trucs pour les garçons.
Il y a de très jolis décors sur les tuniques pour homme, des vestes de couleurs vives sur pantalon blanc avec de beaux boutons, des accessoires très fins comme la canne. Les chaussures sont des mocassins avec un nœud. Je ne verrai pas mon Papa habillé comme ça !
Pour les femmes, les traines cachent les chaussures. Celles que l’on voit sont très belles avec un nœud et des petits dessins.
J’aime les dessins sur les tissus, les manches fines et le bas des jupes avec des volants. Les corsets et les paniers sont là pour faire une longue robe gonflée.
Sur ces habits, j’ai vu beaucoup de beaux motifs : fleurs, feuilles et branches.
J’ai trouvé l’expo très belle, j’adore et j’espère revenir en voir d’autres !

"Hermione", 10 ans, vous parle des robes :
Certaines robes comme la robe à la française (1745) sont très petites. On doit mettre beaucoup de tissu pour cacher la peau. Il y a des gants très longs qui montent jusqu’au bord des manches de la robe.
Le panier de certaines robes «à la française» (vers 1765) peut atteindre 2m de largeur, pour passer les portes, c’est très compliqué ! De la même façon, la traine d’une robe peut atteindre presque 2 mètres de long.
Sur les robes il y a des décors variés : temples, fleurs, et même des personnages.
Pour être élégantes, les femmes devaient se changer jusqu’à 5 ou 6 fois par jour !!
J’ai retenu que certaines pièces de l’époque sont inspirées de l’univers de l’auteur d’Ivanohé, Walter Scott.
Pour les hommes, nous avons découvert un drôle de bonnet servant à retenir la perruque.

La conclusion de leur maman-blogueuse :
Les vêtements et de nombreux accessoires venant de France, d’Angleterre, de Hollande ou d’Italie  sont présentés  sur une centaine de mannequins blancs et élégants parés de ravissantes coiffures de papier à la fois discrètes et très bien assorties.
En lien avec l’évolution de la distribution, les techniques de couture (certaines robes sont cousues lors de l’habillage et décousues à chaque fois !!) sont détaillées, et les influences des contrées exotiques en particulier l’Asie se retrouvent dans maints petits détails.
Tout comme lors de l’exposition Sous l'empire des crinolines au Musée Galliera, paniers, coussins, cerceaux, corsets et autres engins de torture montrent les dessous de l’élégance féminine, au propre comme au figuré.
Les accessoires sont également très révélateurs : canne et chapeau pour l’élégance masculine, gants et ombrelles pour préserver la peau des femmes des regards et du soleil. Les meurs de l’époque n’étant pas aussi sages que les tenues, ne soyons pas surpris de découvrir des cuissardes en cuir noir lacées datant de 1900 !
Une très jolie exposition avec, vous l’aurez compris, plusieurs niveaux de découverte.

Fashioning Fashion,
C’est jusqu’au 14 avril au Musée des Arts Décoratifs
Du lundi au dimanche de 11h à 18h, les jeudis jusqu’à 21h.
107 rue de Rivoli, métro Palais-Royal.
Entrée 9.50€, gratuite pour les moins de 18 ans.
Toutes les infos en cliquant sur lesartsdecratifs.fr : petits clips de présentation d’esprit backstage, diaporama,  et bien sûr réservation des billets.

2 commentaires:

clacla a dit…

J'adore ce reportage à 6 mains. Excellente initiative!!
Sakartonn
http://www.sakartonn.fr

Sophie a dit…

Merci ! On s'est bien amusées à l'expo et aussi en préparant le compte-rendu :-)

Vous aimerez :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...